Ajouté le: 8 Avril 2010 L'heure: 15:14

Le Saints occidentaux

Pourquoi fêtons-nous les Saints occidentaux ?

Le Saints occidentaux

Qui est saint ?

Saints sont tous ceux en qui l’Esprit Saint a fait pleinement et à jamais sa demeure ; ceux qui ont pris au sérieux le sceau de l’Esprit Saint reçus au Baptême par l’onction1, qui sont devenus totalement transparents à l’Esprit (= porteur d’Esprit gr. pneumatophore), qui sont comblés de la lumière de la grâce sur leur visage (l’auréole), et de la bonne odeur de l’incorruptibilité dans leur corps (les reliques). Nous sommes tous appelés à cela : soyez saints, car Moi, Je suis Saint2. Les chrétiens des premiers siècles se nommaient même saints3, car ils spiritualisaient avec persévérance leur vie et la sanctifiaient consciemment par la communion au Corps du Christ ressuscité, comblé d’Esprit – les Saints dons (partagés) aux saints.  

Où y a-t-il des Saints ?    

Partout où l’Esprit Saint est à l’œuvre, il y a des Saints. Et s’ils manquent, c’est la preuve que l’Esprit est éteint4. Pourtant, qu’ils ne manquent pas ne signifie pas tout simplement avoir des calendriers (remplis de noms) ou des (dossiers et des) offices de (béatification et de) canonisation, mais vivre réellement (non pas d’une manière imaginaire/théorique) en leur présence et sous leur protection. Partout où il y a l’Eglise une, sainte, catholique et apostolique¸ là il y a l’Esprit Saint (car si l’Esprit n’était pas présent, l’Eglise ne se rassemblerait, et si l’Eglise se rassemble, il est évident que l’Esprit est présent5), là il y a les Saints ! Et tous les Saints de l’Eglise une sont, eux-mêmes ensemble, uns, et intercèdent pour nous devant Dieu.

Combien de Saints y a-t-il ?

Leur nombre exact, personne ne le connaît, sinon l’Esprit qui les sanctifie, Dieu. Les uns, Il les révèle et les glorifie tout de suite, les autres, Il les garde en secret (comme les sept milliers6 au temps d’Elie), soit pour un temps (en les manifestant après des années/siècles comme Ste. Parascève), soit jusqu’à la fin du temps, conformément au bon plaisir de sa volonté. Les révélés, l’Eglise les a vénérés avec beaucoup de ferveur, depuis le début. La mémoire de chacun se faisait dans son Eglise locale, le jour même de sa dormition, considérée comme jour de naissance7 pour la vie éternelle. Ainsi apparurent les listes locales comprenant les jours de commémoration des Saints locaux. Avec le temps et tout naturellement, les Eglises locales se sont partagées les unes aux autres ces trésors ; ainsi, les listes se complétèrent réciproquement et devinrent de vrais calendriers (gr. synaxaires8).

Que comprend le calendrier ?

Mais les Saints furent tellement nombreux que le calendrier d’une Eglise locale ne pouvait tous les comprendre ; il n’était pas non plus possible de les célébrér tous de la même manière. Ainsi, on est arrivé à la règle naturelle, valable jusqu’à aujourd’hui, que chaque Eglise locale rédige son propre calendrier (synaxaire), comprenant :
• les Saints majeurs de l’Eglise entière (Mère de Dieu, St. Jean Baptiste, Apôtres, Prophètes etc.);
• tous les Saints locaux, et
• des autres Eglises locales, quelques Saints, représentatifs (les plus importants, qui peuvent être aussi célébrés réellement).

Par conséquent, tous les Saints d’une Eglise locale ne se retrouvent pas dans les calendriers des autres Eglises, mais tous les Saints vénérés par une Eglise locale sont reconnus comme Saints par l’Eglise entière.

Qui sont les Saints occidentaux ?

Lorsqu’une Eglise locale s’éloigne de la vraie foi (les Eglises opposantes au 4e Concile œcuménique9 du Ve siècle, puis l’Eglise de Rome en 1054), bien sûr que ses « Saints » ultérieurs ne peuvent plus être vénérés dans l’Eglise. Ainsi, les Saints occidentaux sont tous ceux que l’Eglise/Patriarcat de Rome (couvrant tout l’Occident), en communion avec l’Eglise entière, a vénérés jusqu’en l’an 1054. Donc non pas seulement ceux retenus dans les calendriers des autres Eglises locales – comme celui de Constantinople, repris par notre Eglise roumaine –, mais également tous les autres qui à cause de la multitudes de leurs noms n’y furent retenus ; tous ceux qui se trouvèrent dans le calendrier romain (d’où ils sont appelés romains, bien qu’ils ne furent pas tous de Rome), donc reconnus par l’Eglise entière. Les autres, déclarés ultérieurement « Saints » par l’Eglise Romano-catolique (même s’ils avaient vécu avant 1054), nous pouvons les nommer au plus « Saints romano-catholiques », mais nous ne les comptons, ni les vénérons avec les Saints occidentaux.

Nos Saints locaux  !

Ces éclaircissements sont nécessaires, non pas seulement pour les Orthodoxes qui, depuis longtemps, vénèrent ces Saints ici en Occident, mais également pour ceux qui, arrivant aujourd’hui en Occident, auraient quelques doutes à leur égard, puisqu’ils ne sont pas dans le calendrier ou bien parce qu’ils sont « catholiques ».  

Leur sainteté provient non pas de la vénération dont ils jouissent dans les églises occidentales hétérodoxes, mais de l’Eglise une, sainte, dans laquelle ils furent glorifiés comme Saints jusqu’en 1054, de l’Esprit Saint qui reste à jamais en eux et les glorifie ; ainsi, ni les limites des calendriers locaux (représentatifs), ni le schisme (1054) ne peuvent l’annuler !

Leur lieu reste le même : dans le calendrier romain/occidental orthodoxe, valable jusqu’à 1054 (reconnu par l’Eglise entière), qui est maintenant notre vécu, à nous les Orthodoxes vivant en Occident – soit les autochtones convertis, sois les immigrés d’Orient, au long des derniers siècles. Les Saints occidentaux deviennent ainsi nos Saints locaux ! Et dans la mesure où il n’y a pas d’Esprit et d’Orthodoxie sans Saints locaux, notre devoir est de les connaître et de les vénérer !  

Enfin, émerveillons-nous aussi d’une certaine œuvre de l’Esprit Saint qui a fait que les Saints d’Orient trouvent chacun un équivalent en Occident, afin que la distance ne prive point les fidèles des divers charismes spirituels. Voici quelques exemples de correspondance, puis ci-contre un tableau avec les plus importants Saints occidentaux (la moitié connus déjà du calendrier). Apprenons au moins leurs noms et leurs jours de commémoration, puis au fur et à mesure aussi leurs vie et leurs œuvres.

Charisme                               En Orient                                                  En Occident
Défenseur du Concile   St. Athanase le Grand                            St. Hilaire de Poitiers
de Nicée
Le plus populaire           St. Nicolas de Myre                                 St. Martin de Tours
(thaumaturge)
Grands-Martyrs               Sts. Georges et Dimitri                         Sts. Laurent et Vincent
Grandes-Martyres          Stes. Thècle, Catherine, Barbara…    Stes. Agnès, Agathe, Anastasie…
Groupe de Martyres       Sts. 40 Martyres de Sebaste                Sts. 48 Martyres de Lyon
Grands-Evêques            Sts. Basile, Grégoire et Jean               Sts. Ambroise, Léon et Grégoire
Sainte famille                  Sts. Basile le Grand, Grégoire             Sts. Léandre et Isidore de Séville, Florentine...
                                                  de Nysse et Macrine…
Moines                              Monachisme égyptien (St. Antoine)    Monachisme irlandais (St. Columba)

 

Tous les Saints occidentaux, priez le Christ Dieu pour nous !

Hiérom. Arsène de la Malvialle

Septembre
22 Mrt. Maurice avec sa légion en Suisse (+288)
 
Octobre
  1 Ev. Rémi de Reims (+533)
  7 Mrt. Serge et Bacchus de Rome (+296)
16 Vén. Gal, apôtre de la Suisse (+645)
29 Mrt. Anastasie de Rome (+256)
 
Novembre
  7 Ev. Wilibrord, apôtre des Pays-Bas (+739)
11 Ev. Martin le Miséricordieux de Tours (+397)
17 Ev. Grégoire de Tours (+594)
22 Mrt. Cécile de Sicilie (+176)
24 Ev. Clément de Rome (+97)
 
Décembre
  7 Ev. Ambroise de Milan (+397)
13 Mrt. Lucie de Siracuse en Sicile (+304)
18 Mrt. Sébastien de Milan (+288)
31 Vén. Mélanie de Rome (+434)
 
Janvier
  3 Vén. Geneviève, patronne de Paris (+512) 
12 Mrt. Tatienne de Rome (+225)
13 Ev. Hilaire de Poitiers (+367)
21 Mrt. Agnès de Rome (+304)
22 Mrt. Vincent de Saragosse (+304)
 
Février
  1 Vén. Brigitte de Kildare, Irlande (+525)
  5 Mrt. Agate de Catane (+251)
12 Mrt. Eulalie, patronne de Barcelone (+304) 
18 Ev. Léon le Grand de Rome (+461)
27 Ev. Léandre de Séville (+601)
 
Mars
  1 Ev. David, patron du Pays des Galles (+c.600)
12  Ev. Grégoire le Grand de Rome (+604)
14 Vén. Benoît de Nursie, Italie (+543)     
17 Vén. Alexis de Rome (+411) 
17 Ev. Patrick, apôtre de l’Irlande (+461) 
 
Avril
  4 Ev. Isidore de Séville (+636)
14 Ev. Martin le Confesseur de Rome (+655)
 
Mai
  4 Vén. Monique, mère de St. Augustin (+387)
27 Ev. Augustin de Canterbury, Londres (+604)
28 Ev. Germain de Paris (+576)
 
Juin
1 Mrt. Justin le « Philosophe » de Rome (+166)
2 Les 48 Martyres de Lyon (+177) 
3 Vén. Clotilde, reine des Francs (+545)
5 Ev. Boniface, apôtre de l’Allemagne (+754)
9 Vén. Columba de Iona, apôtre de l’Ecosse (+597)
15 Vén. Jérôme (+419) et Ev. Augustin (+430)
20 Vén. Florentine, sœur de St. Isidore (+612) 
22 Mrt. Alban de Grande-Bretagne (+254)
 
Juillet
  1 Anargyres Cosme et Damien de Rome (+284)
29 Empereur Olaf, apôtre de la Norvège (+1030)
31 Ev. Germain d’Auxerre, France (+448)
 
Août 
10 Mrt. Laurent de Rome (+258)
23 Ev. Irénée de Lyon (+202)
27 Ev. Césaire d’Arles, France (+542)
 

Notes :

1. 2 Jn 2, 27; 2 Co 1, 21.
2. Lv 11, 44-45; 19, 2; 20, 7, 26; 21, 8; 1 Tes 4, 3.
3. Ro 1, 7; 15, 25; 1 Co 1, 2; 2 Co 1, 1; 13, 12; Eph 1, 1, 18; 5, 3;  Ph 1, 1; 4, 22; Col 1, 2, 26; 3, 12 etc.
4. 1 Th 5, 19.
5. St. Jean Chrysostome, CPG 4343.1 Sur la Pentecôte I.4 (PG 50, 453-470).
6. 3 Rois 19, 18.
7. Les Actes du martyre de St. Polycarpe de Smyrne (+167). On dit jusqu’à nos jours, pour la mort d’un chrétien : « il est né au ciel ».
8. Synaxaire = recueil.
9. Syrienne, Arménienne, Copte, Ethiopienne

 

Le Saints occidentaux

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger