Ajouté le: 12 Septembre 2010 L'heure: 15:14

Le Camp International de Tradition et Spiritualité, Neamţ, 2010

 

Commentaire composé du poème « Romance à l’ancienne » de Georges Topârceanu,
 

Le Camp International de Tradition et Spiritualité, Neamţ, 2010

Le crépuscule s’éteint dans la lumière orangée,
Et la nuit d’été
Descend silencieuse sur les monts et vallées,
Ample et gracieuse.

Au bord de l’eau arrive un troupeau
Au coucher faisant prélude.
La lune s’élève au-dessus des sapins, là-haut,
Dans la solitude.

Les moines pensant à la journée écoulée
Se dirigent sous les toits ;
La voix d’une rivière s’entend de la vallée
A quelques pas plus bas.

La paix repose sur le saint lieu
Des temps anciens.
Des voix d’enfants comme des anges de Dieu
Chantent des chants roumains…

Nous pensons que le poète roumain Georges Topârceanu aurait été content d’entendre son poème légèrement adapté et chanté par un chœur de 80 enfants… Nous savons qu’au début, les poèmes étaient écrits pour être chantés… Et le poème de Georges Topârceanu a été l’hymne du Camp International de Tradition et Spiritualité, qui a eu lieu dans la proximité du Monastère de Neamţ, dans l’est de la Roumanie.

Le Camp International de Tradition et Spiritualité Neamţ 2010 ? Une belle histoire avec 80 enfants roumains de toute l’Europe et 17 animateurs. Une histoire vraie avec Saint Ioan Iacob (Jean Jacob) de Neamţ et Sainte Théodore de Sihla. Une histoire avec du soleil et de la pluie, un roman à suspens à la recherche d’un trésor, un poème chanté avec « Andrii Popa » et « Nous, nous sommes roumains », un morceau de temps les mains unies pour la prière mais aussi pour les danses populaires, les regards concentrés sur la peinture du Visage du Seigneur ou sur la création de poupées en costumes traditionnels, de fleurs décoratives, de croix en fil de coton, d’animaux en pâte à modeler, de chandelles et chapelets en grains de bois. Une histoire vivante avec Danila Prepeleac, le personnage du conte populaire de Ion Creanga ramené dans la vie d’aujourd’hui, qui parle « couramment » avec l’accent de Moldavie, comme les hommes des contrés qui nous ont accueillis, mais qui est également conscient de l’époque actuelle, celle de l’internet et du hip-hop, qu’il a réussi à nous rendre moins banales pendant quelques dizaines de minutes et ceci grâce à la pièce de théâtre conçue par les deux Dana (Cavaleru et Monah) et interprétée par 35 acteurs, bien sûr des enfants participant au camp.

Les larmes qui ont baigné la matinée du 2 Août, au moment du départ, ont complété ce qu’avaient scandé les enfants la veille, au feu de camp érigé sur les collines, à côté des troupeaux de brebis du Séminaire de Théologie de Neamţ, qui nous a chaleureusement accueillis dans ses locaux : « Nous ne rentrons pas, nous ne nous quitterons pas ! » ou bien « Une semaine de plus ! » (suite au « Un jour de plus » de l’année passée).

Qui pourra oublier les amusants « jeux de connaissance » du premier jour ? ou le dialogue avec Maica Siluana Vlad d’un samedi après-midi ? Ou bien encore la Divine Liturgie au monastère de Horaiţa le jour de Saint Pantéléimon ? La visite de Monseigneur Séraphim ? Ou les beaux moments passés en compagnie de notre Métropolite Monseigneur Joseph ? Qui ne se rappelle avec plaisir de Marian qui ferait sourire l’homme le plus triste avec son humour et sa générosité ? de Ioan dans son excellent rôle d’« oie » dans la pièce de théâtre « Danila Prepeleac » ? des sauts spectaculaires de Andrei, de Mateus qui à son âge de 7 ans nous a agréablement surpris avec ses connaissances en géographie alors qu’on jouait à « Montagnes-Rivières-Pays » en attendant tranquillement notre tour à la confession ? de Mihaela et de Marius qui nous ont chanté et enchantés avec des chansons populaires aux belles inflexions vocales de la région de Gorj ? d’Adrian qui prononçait de manière si solennelle et émouvante le « Notre Père » en portugais ? de chaque visage dans le camp, de la belle solidarité « petits-grands » dans le pèlerinage vers Sihla et de chaque jour ?

Qui ne se rappelle pas avec émotion des amitiés liées ou continuées d’une année à l’autre ? de la soirée de prière dans la très belle église du Séminaire de Théologie de Neamţ, quand après un moment sportif « le pas du nain » avec le père Mircea, suivi par un moment musical autour de la guitare de Laura et de quelques instants de poésie extraits de l’œuvre de Saint Ioan Iacob, nous sommes rentrés ensemble dans l’église pour embrasser les reliques du saint et pour dire, chacun dans le silence de son cœur, les prières du soir ?

« O, Homme, tu as de grandes responsabilités ! » nous rappelle Saint Ioan Iacob de Neamţ dans l’un de ses poèmes. Les animateurs du camp ont particulièrement ressenti ces responsabilités qu’ils ont eues vis-à-vis des enfants et ceci s’est manifesté par beaucoup d’amour et d’affection pour eux, par de l’autorité quand il y en a eu besoin, par une « oreille » toujours attentive à leur besoins, par l’effort permanent afin qu’eux, les enfants, soient toujours joyeux, afin que rien ne leur manque, qu’ils apprennent les plus belles choses, qu’ils passent dix jours inoubliables. Le père Mircea FILP et « l’équipe » : le père Cornel Elisei, le père Adrian Iuga, sœur Iulia, Elena Balea, Rodica Chirteş, Amalia Boboia, Alexandra Mareş, Lavinia Cercel, Dana Monah, Dana Cavaleru, Laura Pasăre, Alina Neaga, Silviu Cluci, Florina Hoza, Benedict Both, la presbytéra Iulia Filip – une équipe qui a travaillé jour et nuit, de bras et d’esprits afin que le camp de Neamţ soit un camp inoubliable.

Et nous pensons qu’ils ont réussi… Pour cela nous remercions avant tout le Dieu Bon, notre Très-sainte Mère de Dieu, les saints qui nous ont accueilli « chez eux » : Ioan Iacob et Théodora, notre doux père Monseigneur Joseph, dont la protection et la bénédiction nous ont accompagné comme un don très cher que nous portons toujours dans nos âmes.

Il nous semble que l’on entend le père Mircea, de Paris, nous dire à tous : « - Est-ce que le camp vous manque ? » « - Oui ! » « - Je ne vous entend pas : est-ce que le camp vous manque ? » « OUIIIIIIIIIIIIIII !!!!!! » « Alors on se revoit l’année prochaine ! ». Avec l’aide de Dieu et pour la gloire de Son Nom. Amen.

Presbytéra Iulia FILIP,
paroisse « Trois Saints Hiérarques », Romainville-Paris

Le Camp International de Tradition et Spiritualité, Neamţ, 2010

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger