Ajouté le: 13 Septembre 2012 L'heure: 15:14

Les camps MOREOM 2012

« Si t’étais un brin d’herbe et que tu n’avais qu’un petit bout de terre pour vivre, pourrais-tu te réjouir de toute cette beauté qui nous entoure ? »

Question adressée à un animateur par un enfant de 12 ans dans le camp de Neamţ

 

Les camps MOREOM 2012

Tous les étés à partir de 2006, notre Métropole organise en Roumanie des camps de tradition et spiritualité orthodoxe. Cette année 132 enfants et adolescents, en provenance surtout d’Europe Occidentale, ont pris part aux deux camps, qui se sont déroulées à Tismana (12-21 juillet) et à Neamţ (7-18 août).

Chacun de ces camps a été coordonné par trois prêtres: père Iulian Nistea (France), père Gheorghe Verza et père Octavian Schintee (Italie) à Tismana, père Mircea Filip et père Adrian Iuga (France) avec le père Călin Florea (Irlanda) à Neamţ. Ils furent aidés par des équipes d’animateurs venant de France, de Belgique, du Portugal et de Roumanie, certains en étant à leur première expérience de ce type, d’autres étant des habitués.

L’expérience des organisateurs grandit avec chaque année qui passe, les camps sont de plus en plus réussis, et les enfants se font plein de copains. C’est peut-être la raison pour laquelle la plupart des enfants reviennent tous les ans. De cette façon la communion entre eux se trouve renforcée, et les animateurs les voient grandir et mûrir d’une année à l’autre.

Tous les ans il y a des parents qui aimeraient bien inscrire leurs enfants, mais qui ont peur, soit parce que ce serait bien la première fois que ceux-ci partiraient seuls, soit parce qu’ils ont déjà participé à d’autres colonies (qui n’étaient pas organisées par l’Eglise) et ils en ont été deçus. Ce fut également le cas cette année, mais les parents qui eurent le courage d’envoyer leurs enfants n’ont pas regretté leur choix. « Ce camp a été thérapeutique pour mes enfants » – nous disait une maman dont les enfants n’avaient pas tenu plus de trois jours dans d’autres colonies – « je ne pouvais pas m’imaginer qu’ils allaient arriver à rester sans nous pendant dix jours et qu’ils allaient aimer tellement les activités et les jeux que vous leur avez proposés ».

Qu’est-ce qui fait que les camps de la Métropole sont différentes d’une colonie „normale”? Est‑ce la prière et la bénédiction qui les accompagne? Ou peut-être le grand nombre d’animateurs – un adulte pour cinq enfants – qui fait que chaque enfant bénéficie d’une attention bien méritée? Ou alors l’expérience et le don de soi des animateurs? Ou peut-être est-ce autre chose, qu’on ne saurait pas même imaginer?

Il est difficile pour quelqu’un qui n’était pas là de se rendre compte de l’importance de ces camps pour les enfants, de la manière dont cela les aide à grandir, à apprendre des choses sur eux-mêmes et leurs relations avec le prochain. Quant à nous, les organisateurs, il nous est difficile de trouver les mots pour décrire la joie des enfants courant sur les prairies aux alentours de Neamţ ou à l’ombre des collines de Tismana.

Tous les ans, en recevant les impressions des enfants ou des parents, nous nous demandons s’il est bien nécessaire de les publier. Pourront-elles offrir au lecteur une image réaliste de ce qui se passe dans les camps? Cette année encore, nous allons publier ces impressions, le cœur serré, car nous savons bien qu’il y a encore des choses à améliorer. Nous remercions les parents qui nous ont fait confiance et nous sommes reconnaissants aux enfants pour la joie qu’ils nous ont transmise. Nous rendons grâce à Dieu et nous Le prions de parfaire dans les âmes des enfants ce que nous n’avons pas pu accomplir, et si par hasard nous avions blessés certains d’entre eux, nous prions Dieu qu’Il guérisse ces blessures.

Bogdan Grecu,
au nom de l’équipe d’organisation des camps

Les camps MOREOM 2012

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger