Ajouté le: 5 Septembre 2009 L'heure: 15:14

Pour connaître la volonte de Dieu

On m’a posé la question : Beaucoup de gens se demandent comment discerner la volonté de Dieu dans leur vie quotidienne. Comment savoir si c’est la volonté de Dieu qu’il marient ou non avec telle personne. Comment savoir si la volonté de Dieu est qu’ils restent à l’étranger plutôt que de  rentrer au pays. Etc…

Beaucoup disent chercher la volonté de Dieu mais bien peu sont disposés à l’accomplir. Aussi, est‑ce en vain qu’ils sollicitent les Ecritures Saintes, les Pères spirituels, et tous les saints du Paradis. En vain qu’ils sont en quête de signes et font appel aux miracles. Ils n’entendent pas et ne voient pas. Même le plus élémentaire bon sens leur échappe, ils sont prêts à croire n’importe qui et n’importe quoi qui aille dans le sens de leur désir. Prisonniers de leurs passions, leur jugement est faussé, quand bien même seraient‑ils instruits et sages selon ce monde. Aussi vont‑ils d’égarement en égarement, d’exaltation en dépression, de complication en confusion. 

Pourtant, il ne devrait faire aucun doute que Dieu a prévu pour chacun une voie précise et sûre, une voie féconde en œuvres saintes et bonnes. Le problème est que cette volonté de Dieu se laisse difficilement connaître à ceux qui demeurent passionnément attachés à eux‑mêmes, à leur volonté propre et à tout ce qui fait leur identité mondaine. La volonté de Dieu leur restera confuse tant qu’ils n’auront pas fait le choix fondamental et entier du Christ Jésus, choix que la Tradition et les Saintes Ecritures nomment « conversion » (métanoïa). L’erreur fatale consiste à vouloir savoir avant de croire, c’est‑à‑dire avant de mettre toute sa confiance en Dieu et de vivre en communion avec Lui. En régime chrétien, on connaît la volonté de Dieu à la mesure de son amour et de sa foi. Il nous faut croire et aimer pour connaître la volonté de Dieu. Alors, et alors seulement, avec la remise sans partage de notre vie entre les mains de Dieu, tout se simplifie et s’éclaire étonnamment. Nous acquérons une intelligence spirituelle, un discernement concernant d’abord notre péché et la nécessité de nous repentir, ensuite une sagesse qui nous permet de comprendre et d’organiser notre vie concrète pour la mettre en accord avec la volonté de Dieu, et cela dans les grandes choses de la vie, comme dans les petites. 

Certes, cette démarche de foi est un don gracieux de Dieu, mais un don que celui qui se pose la question de la volonté de Dieu a nécessairement reçu. La quête même de la volonté de Dieu, toute mêlée et confuse qu’elle soit encore, en témoigne. Toute aspiration au bien et à la vérité témoigne de la présence de l’Esprit, et donc de l’initiative divine dans notre vie. Croire c’est aller dans le sens de l’Esprit Saint, c’est Lui permettre d’accomplir en nous et par nous ces « grandes œuvres » promises aux disciples par le Christ Jésus. 

Connaître la volonté de Dieu commence donc par notre consécration à Dieu. Il devrait être très clair pour nous, et cela à l’encontre de regrettables discours accommodants plus mondains qu’évangéliques, qu’on ne saurait être à la fois pour soi‑même et pour Dieu, pour l’argent et pour Dieu, pour le monde et pour Dieu, pour quoi que ce soit et qui que ce soit en ce monde et pour  Dieu. Le Christ nous invite à faire un choix, aussi déchirant soit‑il. Dieu est un Père infiniment bon qui rend au centuple ce qui lui est sacrifié par amour et dans la foi. Parce que choisir Dieu n’est perdre rien, bien au contraire, parce choisir Dieu est en définitive tout retrouver dans la justesse et la vérité. Faire le choix sans partage de Dieu est donc le fait d’un homme, ou d’une femme, avisé et sage, qui ose croire. Faire le choix entier de Dieu c’est sortir de l’indécision stérile et des ornières fatales dans lesquelles nous avons imprudemment enlisé notre vie. C’est, en tous cas, laisser derrière soi une vie qui n’en a que les apparences pour commencer à marcher avec liberté et assurance dans la foi. Nous voulons connaître la volonté de Dieu sur tel point de notre vie, commençons donc, dans une prière fervente, par nous rendre tout entier au Christ, Vie de notre vie. 

Il vous faut abandonner votre premier genre de vie et dépouiller le vieil homme, qui va se corrompant au fil des convoitises décevantes, pour vous renouveler par une transformation spirituelle de votre jugement… (Ephésiens 4, 22‑23).

…Qu’il (Dieu) vous fasse parvenir à la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle. Vous pourrez ainsi mener une vie digne du Seigneur et qui lui plaise en tout : vous produirez toutes sortes de bonnes œuvres et grandirez dans la connaissance de Dieu; animés d’une puissante énergie par la vigueur de sa gloire, vous acquérez une parfaite constance et endurance… (Colossiens 1, 9‑11).

Ainsi, prenez garde à votre conduite; qu’elle soit celle non d’insensés mais de sages, qui tirent bon parti de la période présente, car nos temps sont mauvais ; ne vous montrez donc pas inconsidérés, mais sachez voir quelle est la volonté du Seigneur. (Ephésiens 5, 15‑17).

L’archimandrite Jacob

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger