Ajouté le: 13 Août 2012 L'heure: 15:14

Le Congres de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale Rome, 4‑6 juin

Divinement inspirés, les évêques du Synode métropolitain ont fixé la date du Congrès de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale aux 4, 5 et 6 juin 2012. Pourquoi ces dates étaient-elles remarquables ? Parce que c’était le Lundi du saint Esprit et les premiers jours qui suivent la Pentecôte, bien sûr ! Et le Congrès n’a pas été autre qu’une manifestation de la présence du saint Esprit dans l’Eglise du Christ. Pourquoi à Rome ? Certainement parce que c’est la Ville du monde où abondent le plus les reliques des saints de la toute première Eglise ; mais également, parce que c’était au tour du Diocèse roumain d’Italie d’organiser le Congrès bisannuel et d’en accueillir les membres, ce qu’il fit remarquablement.

Le Congres de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale Rome, 4‑6 juin

Le Congrès MOREOM 2012 a été un vrai « régal », non seulement en raison des agapes vraiment « royales » offertes par les diverses paroisses roumaines d’Italie, mais encore parce que ces journées ont constitué un régal de convivialité, d’amour fraternel et de nourritures saintes et spirituelles. Les délégués de tous les doyennés de la Métropole (Grande-Bretagne, Irlande, Belgique, Pays-Bas, France, Suisse, Italie, Espagne, Portugal) ont été présents. Cela constituait une assemblée de plusieurs centaines de personnes, prêtres, diacres et laïcs. Nos cinq évêques nous ont offert généreusement tous les jours leur présence et leur témoignage de foi : S.E. le métropolite Joseph, S.E. l’évêque Marc (vicaire de l’Archevêché d’Europe occidentale), S.E. l’évêque Silouane (Diocèse d’Italie), S.E. l’évêque Timothée (Diocèse d’Espagne et du Portugal), S.E. l’évêque Ignace (vicaire du Diocèse d’Espagne et du Portugal) ont été d’une disponibilité pastorale extraordinaire, en dépit des charges qui sont déjà les leurs pendant toute l’année. Au nom de tous, nous les remercions ici – spécialement Monseigneur Silouane – et nous embrassons leur droite paternelle et leur visage plein de joie et d’amour chrétien.

Le lundi 4 juin, jour particulièrement animé par l’Esprit saint et Seigneur, le festival – car c’en était vraiment un, festival de foi orthodoxe, de prière et de réflexion avec la « pensée du Christ » – s’est ouvert par la célébration de la divine liturgie, véritable « ciel sur la terre », présidée par S.E. l’évêque Silouane, assisté de deux prêtres (un Roumain et un Français) et d’un très compétent hiérodiacre du Monastère. Le tropaire de la Pentecôte – « Bénis sois-Tu, ô Christ notre Dieu, qui as rendu maîtres en sagesse de simples pêcheurs, leur envoyant le saint Esprit, et, par eux, prenant au filet le monde entier ! » – ne cessait de retentir, tantôt en roumain, tantôt en français. La beauté du Christ rayonnait des saintes icônes et des saints mystères, dans l’église du Siège épiscopal du Diocèse roumain d’Italie.

Après un déjà « royal » petit-déjeuner, les travaux ont débuté dans le grand salon de la Résidence. Deux conférences concernant le Mystère de l’Huile sainte, une en français, l’autre en roumain, nous ont alimentés pendant toute la matinée : le texte en sera disponible. Il faut apprécier le travail de traduction simultanée, dans une langue et dans l’autre ! Après un premier grand repas servi dans le parc sous des tentes – composé de mets succulents à la roumaine et de bons vins d’Italie ! – se sont réunis les ateliers. Le travail de ceux-ci consistait à reprendre dans le détail le contenu des conférences matinales : les compte-rendus seront également disponibles. Dans chaque atelier, Monseigneur Joseph avait l’obligeance de passer, s’intéressait aux discussions et intervenait avec sagesse. L’après-midi a culminé dans l’office de vêpres – suivi par encore un repas, bien sûr !

Mardi 5, appelons-le « Mardi du saint Esprit », la matinée était consacrée à l’Assemblée générale canonique de la Métropole, en présence de tous les délégués. Après une nouvelle célébration de la divine liturgie, présidée cette fois par le Métropolite, qui devait ordonner un diacre pour Oxford, l’ordre du jour était principalement consacré à une grande décision ecclésiale : la constitution d’un nouveau diocèse, pour répondre aux besoins pastoraux des nombreux Roumains orthodoxes qui vivent en Grande-Bretagne, en Irlande et jusqu’en Islande ! Ceci fait, l’Assemblée métropolitaine a reçu avec honneur plusieurs personnalités, notamment Monsieur Andrea Riccardi, Ministre de la Coppération Internationale et de l’Intégration, et S.E. Monsieur Bogdan Tàtaru-Cazaban, Ambassadeur de Roumanie auprès du Saint-Siège.

Les diverses interventions ont été captivantes. Après un juste rappel de la valeur de la « roumanité », il a été fait mémoire du dévouement, à partir de 1993, de S.E. le métropolite Séraphim, alors locum-tenens de l’Archevêque, et de l’archiprêtre Grégoire Bertrand-Hardy, pour que la future Métropole roumaine ait, non seulement une signification ethnique, mais encore un contenu local et territorial. Le Ministre, quant à lui, a d’abord reconnu en Sa Béatitude le patriarche Daniel « un des principaux leaders spirituels du monde actuel » ; puis il a rendu hommage (dans un très bon français !) à la présence roumaine en Italie, disant qu’elle constitue un considérable enrichissement de la vie sociale. L’Orthodoxie, deuxième religion officielle en Italie, nourrit maintenant, non seulement l’existence de ses ressortissants, mais celle des Italiens eux-mêmes : elle communique les valeurs spirituelles, communautaires et culturelles du saint peuple roumain. Fondateur de la Communauté Sant’Egidio, le Ministre était particulièrement désigné pour apprécier l’apport de l’émigration roumaine qui devient progressivement autochtone dans le pays, et qui se montre loy-ale à l’égard des lois celui-ci. En Italie, les Roumains, non seulement reçoivent de la Société, mais lui donnent également le meilleur d’eux-mêmes.

Cette deuxième après-midi, après encore un bon repas ( !), a été consacrée aux premières visites de Rome par les participants. Conduits par des chauffeurs diligents, deux autocars véhiculaient les pèlerins dans les sites les plus représentatifs (Saint-Pierre, Saint-Paul-hors-les-Murs, où sont les reliques de l’Apôtre). La beauté impériale de la campagne romaine, la végétation superbe de la Ville elle-même, où l’horizontale des pins parasols forme partout, avec la verticale des cyprès, l’image de la Croix, étaient saisissantes, dans cette journée agréablement ensoleillée et chaude.

Toute la journée de mercredi, nous nous sommes encore laissés guider, sur un rythme alerte, de la catacombe de saint Sébastien à Saint-Jean du Latran : le Forum, vu des hauteurs, est impressionnant, et l’on aperçoit, édifice au demeurant modeste, le Sénat, où toutes les décisions impériales étaient prises. Jeudi matin, avant le retour, nous avons pu nous promener dans les vestiges de l’antique Ostie, et visiter la paroisse roumaine de l’Entrée du Christ à Jérusalem, avant de partager un succulent repas de poisson grillé introduit par la grappa !

Le génie spirituel de ce Congrès a consisté à associer le sérieux de la prière et du travail ecclésial au climat festif et convivial d’une vraie agape de l’amour chrétien ! Nous sommes retournés chez nous fatigués d’une « sainte fatigue » et plus conscients de la réalité de l’Eglise où le Christ est présent en Personne par le saint Esprit, malgré nos faiblesses !

Prêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard, Doyenné de France

Le Congres de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale Rome, 4‑6 juin

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger