Ajouté le: 10 Septembre 2012 L'heure: 15:14

Saints Justes Ancêtres du Seigneur Joachim et Anne

9 septembre

Saints Justes Ancêtres du Seigneur Joachim et Anne

Il est révélateur que le couple de St Joachim et de Ste Anne, ayant souffert de l’opprobre de la stérilité – d’autant plus fort en milieu juif où la fécondité marque la faveur divine – se soient retirés, chacun, dans le désert, une quarantaine de jours, selon la tradition. Ils y auraient demandé le fruit de leur amour conjugal. Dans le jeûne et la prière. Acte de grande foi, car selon les lois de la nature, Anne ne devait plus concevoir. Ils se situent ainsi au niveau spirituel le plus haut car ils croient à l’impossible. De même, ils ont l’intuition que la Loi peut être dépassée. C’est le prologue du renouvellement des lois de la nature par la Vierge devenant Mère de Dieu tout en restant vierge. Ce sont les lois de la Vie nouvelle désormais possible en notre chair dont va Se revêtir le Christ‑Dieu.

Les Justes Ancêtres du Seigneur sont à un carrefour essentiel de l’histoire du Salut.

Et la réponse vient : ils se retrouvent et conçoivent la Mère de Dieu. Ils amorcent la nouvelle Alliance en donnant celle qui dira Oui à Dieu, la nouvelle Eve, celle de l’obéissance : cette dernière seule peut guérir et sauver l’humanité déchue (cf. textes des deux fêtes: Gal 4, 22‑27 ; Luc 8, 16‑21).

La stérilité de notre âme nous emmène au désert, nous devons y aller, en espérant contre toute espérance, et nous y recevront la grâce de la fécondité qui enfantera la virginité de notre âme. C’est aussi, dans un amour purifié au désert que nous pourrons retrouver l’autre – l’Autre – et l’aimer dans l’Esprit (en communion) et recevoir, paradoxalement, le fruit de la virginité, ou plus largement, l’intégrité de notre âme.

Notre identité d’hypostase

Cette intégrité faite de chasteté et de virginité, à son tour, pourra donner naissance à la Mère de Dieu dans notre âme. Pendant le carême de la Nativité, notre prière demandera plus instamment à la Vierge Marie de porter en gestation l’Enfant Emmanuel en notre cœur. Par elle seule. Elle est la Porte. (Portaïtissa) qui s’ouvrira sur la Lumière, la Paix et la Joie de Noël.

Nous voyons comme tout s’enchaîne et découle de personnes humaines choisies et qui ont répondu à l’appel de Dieu. Selon la ‘circulation’ de l’Amour Trinitaire. Rien n’est possible en dehors de Lui. La déloyauté envers Dieu que d’aucuns craignent par la célébration de ceux qui ont préparé et concouru au Salut, est une peur illusoire. Ils sont les collaborateurs de Dieu. Saint Paul le montre plus d’une fois.

La Dormition de sainte Anne est la fête de la Grâce, qui est la signification du nom Anne – fête de son retour à Dieu après avoir accompli sa mission préparatoire à notre Salut. Une grande joie émane du tropaire de cette célébration.

Nous ne pourrons nous reposer en Dieu qu’après les labeurs de la Foi, de la Grâce et de l’Amour en nous. C’est ce « couronnement » qui clôt l’année liturgique. Promesse qui s’accomplira en la Nativité de la Vierge, à la reprise du cycle liturgique. L’an de Grâce du Seigneur, ce sont les étapes successives des travaux de notre âme et qui se répèteront jusqu’à ce que Dieu nous rappelle à Lui.

Gloire à Dieu et actions de grâces pour Ses serviteurs Sainte Anne et Saint Joachim, Justes Ancêtres du Seigneur.

Anne Monney, Suisse

Saints Justes Ancêtres du Seigneur Joachim et Anne

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger