La mort telle un sommeil

publicat in Homélies pe 9 Avril 2012, 09:32

Homélie de St Nikolaï Vélimirovic

« Notre ami Lazare s’est endormi ; mais je pars pour le réveiller. » (Jn. 11, 11)
 

Le Seigneur de la vie appelle la mort sommeil. Oh, quel réconfort indicible pour nous ! Ainsi la mort physique ne signifie‑t‑elle pas l’anéantissement de l’homme mais son repos, dont il peut sortir grâce à Celui qui, le premier, par Son verbe fit jaillir la vie de la poussière.

Quand le Seigneur cria : « Lazare ! », cet homme se réveilla et vécut. Le Seigneur sait le nom de chacun de nous. Si Adam savait le nom de chacune des créatures de Dieu, comment Dieu ne connaitrait‑Il pas chacun d’entre nous par son nom ? Oh, douce et vivifiante voix du seul Amant de l’humanité ! Cette voix peut transformer des pierres en fils de Dieu ! Comment ne peut‑elle pas nous réveiller du sommeil du péché ?

Un homme ramasse une pierre pour tuer son frère, mais à ce moment‑là il entend la voix de sa mère qui l’appelle par son nom. En entendant seulement sa voix, sa main tremble et il laisse tomber la pierre, honteux du péché qu’il allait commettre. La voix de sa mère l’arracha à la mort du péché. Et si la voix d’une mère peut sauver et arracher à la mort, qu’en est‑il de la voix du Créateur et du Donateur de vie ?

Tous ceux qui étaient morts seulement de la mort physique et que le Seigneur appela, se réveillèrent et se levèrent. Cependant ceux qui étaient morts spirituellement ne se réveillèrent ni ne se levèrent tous quand le Seigneur les appela. Car, pour ce réveil – là, pour cette résurrection‑là, l’accord de la volonté de ceux qui sont morts est nécessaire. «  Judas, c’est par un baiser que tu Me trahis ? », s’exclama la Voix vivifiante, mais l’homme mort resta un corps mort et le pécheur ne se releva pas. « Saül, Saül, pourquoi Me persécutes – tu ? », appela cette même Voix vivifiante, et l’homme endormi dans le péché se réveilla et l’homme mort revint à la vie. Plus profond que la mort en vérité, est le sommeil du péché, et le dormeur n’est pas facilement réveillé.

O doux Seigneur, sors‑nous du sommeil du péché ; réveille‑nous, O Seigneur, à Toi gloire et louange à jamais. Amen.

Traduction de la version de Mother Maria – Anne Monney