Ajouté le: 7 Mars 2012 L'heure: 15:14

Sur le signe du Fils de l’Homme

Homélie du 19 mars

Saint Nikolaï Velimirovic – Prologue d’Ochrid

« Et alors le signe du Fils de l’Homme apparaîtra dans le ciel » ( Matt. 24 :30)

 

Sur le signe du Fils de l’Homme

Que sera‑ce, ce signe du Fils de l’Homme qui est déjà apparu une fois d’une manière moindre ? C’est la Croix, plus lumineuse que le soleil, qui s’est révélée au‑dessus de Jérusalem avant une première venue de la personnification de l’antéchrist, l’Empereur Julien l’Apostat. Et, à la place de quelque sermon sur ce signe miraculeux, le mieux, mes frères, est de vous donner la lettre de St Cyril de Jérusalem ; la lettre qu’il écrivit à l’Empereur Constance, fils de Constantin le Grand et prédécesseur de Julien l’Apostat. Une partie de cette lettre dit : « Le jour saint de la Pentecôte, le 7 mai, environ à neuf heures du matin, la très glorieuse Croix apparut resplendissante dans le ciel. Elle se tint au‑dessus de Golgotha et s’étendait jusqu’au Mont des Oliviers. Elle apparut avec une clarté extrême, non juste à un ou deux, mais à tous les habitants de la cité ; et non, comme on aurait pu le penser, à la manière d’une vision,  mais révélée à l’œil, au‑dessus de la terre pendant plusieurs heures. L’éclat de sa lumière dépassait celui des rayons du soleil, et elle était ainsi évidente aux yeux des témoins. Si cela n’avait pas été, sa lumière aurait été éclipsée par celle du soleil, mais en aucun cas ce ne le fut ; elle brillait de rayons d’une bien plus forte intensité que ceux du soleil. A ce moment‑là, une grande foule des habitants de la cité se rassemblèrent à l’église, submergés de crainte et de joie à cette apparition venue de Dieu ; vieux et jeunes, hommes et femmes, de tout âge, mêmes les vierges les plus retirées, à la fois habitants et visiteurs, Chrétiens et païens qui étaient venus d’autres contrées – d’un seul cœur et d’une seule voix glorifiaient les prodiges du Christ notre Seigneur, Fils unique de Dieu, et en vérité, démontraient par l’expérience que l’enseignement de la piété chrétienne ne repose pas « sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance » (I Co 2, 4), et n’est pas seulement prêché par des hommes mais aussi attesté par Dieu, du haut du ciel (Hb  2, 3‑ 4)…

Nous considérons de notre devoir de ne pas étouffer cette apparition donnée par Dieu, mais d’en informer Votre pieuse dévotion. C’est pourquoi, je me suis hâté d’accomplir cette intention. »

Oh, mes frères, tout est possible à Dieu ; à la fois de révéler le créé à l’homme et de créer l’incréé. Mais le plus important pour nous est qu’Il désire délivrer nos âmes du péché et de la mort et nous donner la vie éternelle. Prions pour cela nuit et jour.

O Dieu tout‑puissant, à Toi gloire et louange à jamais ! Amen.

Traduction de la version anglaise de Mother Maria par Anne Monney

Sur le signe du Fils de l’Homme

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger