Ajouté le: 3 Avril 2011 L'heure: 15:14

La légende du rouge-gorge

La légende du rouge-gorge

Le Dieu Bon avait fait la lumière, avait achevé le ciel et la terre, les plantes et les animaux et Il Se trouvait maintenant au Paradis en train de peindre les plumes des oiseaux et d’embellir les êtres.

De Ses mains s’envolaient des papillons, des colombes, poussaient des lys, des roses et du muguet.

Le soir venu, Dieu se mit à créer un petit oiseau gris.

- N’oublies pas – lui dit le Seigneur gentiment – tu t’appelles rouge-gorge. Et en mettant l’oiseau sur Sa paume, le laissa s’envoler dans le monde.

Le rouge-gorge s’envola joyeusement afin de voir la terre et ses merveilles. Dans le miroir d’un petit ruisseau qui s’écoulait parmi les fleurs, il se découvrit et remarqua que son corps était gris. Il n’avait aucune plume rouge, pas même sur sa gorge.

Il retourna alors voir Dieu et, volant à autour de Lui, Lui dit timidement :

- Seigneur, comment puis-je m’appeler rouge-gorge alors que je n’ai aucune plume rouge ?

Le Seigneur lui répondit avec gentillesse :

- Je t’ai donné le nom de rouge-gorge et c’est ainsi que tu dois t’appeler ! Tu peux gagner de par toi-même les plumes rouges sur ta gorge !

L’oiseau se mit alors à réfléchir à la manière dont il pouvait colorer ses plumes en rouge. En voyant un églantier il fit son nid dans ses branches piquantes, en espérant qu’un pétale pourrait se coller à sa gorge et y rester comme une tache rouge. Mais rien de tout ça n’arriva.

Le temps passa et le petit oiseau se mit à aimer passionnément, en espérant que la flamme de l’amour allait faire rougir son plumage. Il chanta à tue-tête, espérant que cela allait colorer en rouge ses plumes. Il lutta avec d’autres oiseaux, pensant que par son courage ses plumes allaient devenir rouges, mais rien n’y fit.

Ni le premier rouge-gorge, ni ses descendants n’atteignirent leur but.

Un rouge-gorge qui avait son nid dans un églantier se trouvant sur une colline sise face à la ville de Jérusalem racontait cette histoire à ses petits. Il s’arrêta tout à coup, car une foule sortait par la porte de la ville de Jérusalem, et se dirigeait vers la colline où se trouvait son nid. Il y avait des chevaliers sur des montures majestueuses, des soldats portant de longues lances, des serviteurs avec des marteaux et des clous, des prêtres fiers et des juges au visage rude, des femmes qui pleuraient et toutes sortes de gens qui criaient.

Le pauvre oiseau tremblait de peur sur le rebord de son nid. Mais il oublia le danger qui le guettait, lui et ses petits – ils pouvaient être écrasés à tout moment –, terrifié par ce que la foule faisait subir aux trois condamnés à mort.

- Que les gens sont méchants ! – se dit-il. Ils ont battu ces trois pauvres hommes, et en plus ils ont mis une couronne d’épines sur la tête de celui qui se trouve au milieu. Les épines lui ont piqué le front et le sang jaillit. Que cet homme est beau et que son regard est doux ! Son tourment me brise le cœur !

- Si j’étais fort comme l’aigle – se dit l’oiseau – je lui enlèverais les clous des mains.

En voyant le sang couler du front du condamné à la couronne d’épines, le rouge-gorge décida de faire quelque chose afin d’alléger sa souffrance. Il vola jusqu’à lui et enleva avec son bec une épine qui s’était enfoncée dans le front du condamné.

Quand l’épine sortit, une goutte de sang jaillit sur la poitrine de l’oiseau qui se l’étala de suite, si bien que toutes les plumes de la gorge furent teintes de rouge.

Alors le crucifié lui dit :

- C’est pour ta miséricorde que tu as reçu ce que tes aïeux ont toujours essayé d’obtenir, sans y parvenir.

Quand l’oiseau rentra au nid, ses petits se mirent à crier :

- Ta gorge est toute rouge ! Les plumes de ta gorge sont plus rouges que les roses !

- C’est une goutte de sang du front du pauvre crucifié – répondit-il – et cela va disparaître dès que je vais me baigner dans l’eau d’une source.

Mais malgré toutes les baignades, sa gorge restait rouge. En grandissant, les plumes de ses petits devinrent rouges elles-aussi. C’est depuis le jour de la crucifixion du Seigneur que le rouge-gorge a les plumes de sa gorge toutes rouges.

La légende du rouge-gorge

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger